Les eaux de luxe.

7 05 2010

 

 

 

La folie des eaux de luxe

 

Voss la norvégienne, Ramlösa la suédoise, Ogo l’allemande, Ty Nant la galloise ou Lauquen l’argentine. Autant de silhouettes venues d’ailleurs et qui séduisent de plus en plus les consommateurs branchés en mal d’exotisme… et au portefeuille bien garni. A plus de 100 euros le litre, ces eaux veulent ringardiser San Pellegrino, Châteldon, Badoit et Vittel.

 

 

introeaux.jpg

 

Dossier réalisé par Eric de Legge, JDN

 

 

Les eaux rares ont la cote

 

Les eaux de luxe. dans eau voss-table

 

 « L’eau est devenue un élement à part entière de l’Art de la table »

Elles s’appellent Voos ou Bling H²O et font le bonheur des consommateurs branchés. Ce ne sont ni plus ni moins que des eaux de table. Mais pas n’importe lesquelles : leur packaging, leur provenance et leur goût seraient totalement novateurs. Et depuis quelque temps, elles font figure d’eldorado pour des nouveaux venus sur le marché.

 

 

 

« L’alcool n’a plus bonne presse, alors on apporte plus de soin à l’eau » explique Samuel Delatte, responsable marketing d’IBB le premier distributeur français des eaux dites premium, comprenez haut de gamme. « L’eau est devenue un élement à part entière de l’Art de la table » renchérit Guillaume Salmon du magasin parisien branché Colette. Le « Water-bar » du temple parisien de la branchitude propose une carte avec pas moins de 85 références.

 

Marketing permanent autour des bouteilles

 

Le marché de l’eau en bouteille arrive pratiquement à saturation. Les trois groupes (Castel, Danone et Nestlé Waters) qui se partagent les deux tiers du marché marquent le pas. Ils sont débordés par les marques distributeurs sur les premiers prix, ils sont aussi dépassés sur le marché des eaux rares par des distributeurs indépendants. « Et pourtant la demande est forte » jure Gilles Jurado, grossiste et commerçant d’eaux rares depuis cinq ans. « Mes commandes doublent tous les mois. C’est un secteur qui a longtemps été négligé. Beaucoup de soins ont été apportés au café, aux vins, mais jamais à l’eau ». Parent pauvre de la restauration, l’eau prend donc sa revanche. Plate ou gazeuse, les consommateurs, aisés, adorent leurs goûts, mais surtout leur packaging original. Bouteille dessinée par les créateurs du flacon de parfum Calvin Klein (Voss) ou par Philippe Starck (St Georges). « C’est un objet qui offre du voyage » s’extasie même Gilles Jurado. Et de penser aux milliers de collectionneurs de bouteilles d’eau minérale.

 

water-bar dans eau
La carte du Water-bar de Colette propose 85 eaux différenes Photo © Colette

 

Si le phénomène est réel, il est impossible de trouver une eau « haut de gamme » en grandes surfaces. Les promoteurs des eaux rares s’y refusent d’ailleurs. Elles ne sont vendues que dans des épiceries très sélect et forcément parisiennes (La Grande Epicerie de Paris, Galeries Lafayette Gourmet ou Galeries gourmandes de la porte Maillot), dans des établissements spécialisés (Water-bar, Théaux à Toulouse, Opures à Lyon ou les Bars à Bulles). Des eaux rares que l’on retrouve également sur les tables prestigieuses (Georges V, Sofitel). Pour accompagner ce marché balbutiant et très lucratif, les distributeurs se livrent à une bataille impitoyable à coup d’exclusivité et de nouveautés. Elles sont permanentes. Une dizaine d’eaux différentes depuis la rentrée.

 

 

 

Les volumes restent minimes, vingt à trente palettes pour Opures, 2 millions d’euros de chiffre d’affaires pour IBB. D’anciens convertis à l’eau minérale exotiques se méfient. Comme Bernard Vincent, le concepteur des bars à bulles qui retire progressivement de sa carte ces eaux du monde. « Personne ne vient réclamer une eau d’Afrique du Sud. C’est à nous de placer les produits. Et vu le prix, cela dissuade le premier consommateur venu ». En effet, outre le packaging, la particularité la plus frappante de ces eaux pour bobos se lit sur l’étiquette. De 1 à 7 euros le litre en moyenne. Un vrai luxe, qui peut devenir folie. Depuis septembre, la Grande Epicerie de Paris propose la très chère Bling H²O, 35 euros les 37,5 cl! Un contenu royal à peine justifié par le contenant, une bouteille givré sertie de strass de Swarovski!

 

 

Les précurseurs

 

voss-precurseur

lynx-latine

 

Première des eaux rares à faire un carton, la Voss. Son nom signifie chute d’eau en norvégien. C’est une eau artésienne, puisée à partir d’une nappe aquifère vierge cachée sous de la glace au centre de la Norvège. Véritable Rolls des eaux minérales, elle est pauvre en sodium et en sels minéraux. Si le design de la bouteille vous fait penser aux flacons de parfum Calvin Klein, rien d’étonnant. C’est le même designer qui l’a conçue.

Prix :
5,80 € les 80cl
Origine :
Norvège

 

Lynx jaillit des pentes nord occidentales du Pelpi (Parme), une montagne de la vallée des Apennins. L’eau est oligominérale et légèrement pétillante. Elle est réputée pour de supposées propriétés digestives et diurétiques… Sa bouteille bleue roi en forme de quille est très appréciée pour mettre en valeur une table.

Prix : 3,80 € les 75cl
Orig

 

 

Les plus chères

 

bling-h2o

ogo-osee

 Issue d’une source de Dandridge (Tennessee), la Bling H²O dépasse le sens commun. C’est une eau minérale à 100 € le litre … Le précieux liquide est conservé dans une bouteille en verre givré de 37,5 cl habillée de cristaux de Swarovski. Formidable coup marketing, elle est forcément délicieuse. La Bling H²O a gagné la médaille d’or du goût au festival international d’échantillon de l’eau de sources de Berkeley!

 

Prix : 35 € les 37,5cl
Origine :
Etats-Unis

« Petite bouteille plastique en forme de boule ronde et sensuelle, contenant 33 cl d’eau minérale boostée en oxygène » indique la fiche produit, d’Ogo. Cette allemande contient, tenez-vous bien, 35 fois plus d’oxygène qu’une eau classique. Délicate, « elle agit directement sur le corps pour faciliter une meilleure circulation sanguine ». Ogo augmenterait également la capacité respiratoire et la concentration. Ce n’est pas tout. Elle « peut augmenter les performances physiques » et aiderait à récupérer. A ce prix là, c’est donné !

Prix :
2,90 € les 33cl
Origine :
Allemagne

 

 

Des bouteilles d’eaux originales

 

sei-osee

glenlivet-ecosse

Sei veut être la bouteille d’eau fonctionnelle par excellence. Sans couleurs, sans étiquette, elle a été conçue pour « libérer l’eau de son contenant » précisent ses créateurs américains. La forme de la bouteille s’inspire directement des gourdes militaires américaines. Elle a gagné un concours de design en 2005. Plus attaché au contenant qu’au contenu, les concepteurs précisent discrètement l’origine de l’eau : les monts Catskills, dans l’État de New York. Sei débarque en France cet hiver.

Prix : 1,20 € les 27,5cl
Origine : Etats-Unis

L’Ecosse n’est pas seulement le pays du whisky. C’est aussi celui de l’eau minérale… qui entre dans la composition du whisky. La légende veut que la réputation de la source de Glenlivet fût déjà telle il y a 200 ans, que les premières distilleries s’y seraient installées à proximité. Elle se situe à plus de 300 mètres d’altitude au nord est de l’Ecosse. Et, pour rappeler ces origines, la bouteille en verre de la Glenlivet ressemble à s’y méprendre à une flasque de whisky…  

 

Prix : 4 € les 75cl
Origine :
Ecosse

 

 

Les eaux les plus exotiques

 

capegrim-exotique

fiji

Cape Grim est une source du sud-est de l’Australie, située en Tasmanie. Le climat y est rude – 185 jours de pluies par an en moyenne. La région est traversée par les vents de l’Antarctique, ce qui la rend passablement inhospitalière. Conclusion, l’air y est pur (800 fois plus qu’au nord de l’Equateur selon les promoteurs de Cape Grim), l’eau aussi. Recueillie et mise en bouteille sur place, il est conseillé de la déguster sans glaçon, au risque de la polluer !

Prix : 3,75€ les 75cl
Origine :
Australie

L’eau de Fiji provient d’un puits artésien situé dans les montagnes du Nakauvadra. La source est exploitée depuis 1996. De premières bouteilles sont expédiées aux Etats-Unis à la fin de 1997. Le succès commercial est immédiat. L’eau Fidjienne est bientôt disponible à travers le monde entier. Très en vogue en France depuis deux ans, l’eau de Fidji doit faire face ces derniers mois à une polémique à propos du lieu d’embouteillage de ses produits. 

 

 

Prix : 2,4€ les 50cl
Origine :
Iles Fidji

 

 

Le juteux marché de l’eau en bouteille

 

Le marché français se situe au troisième rang européen, derrière l’Allemagne et l’Italie. Chaque Français boit en moyenne 125 litres d’eau embouteillée par an, contre 100 litres en moyenne dans le reste de l’Europe. D’après le magazine « Que Choisir », « à raison de deux litres par jour, boire de l’eau du robinet revient à 2 € par an contre 120 à 140 € pour une consommation équivalente d’eau de source, et 340 à 360 € pour les eaux minérales ». 6,5 milliards de litres d’eau minérale naturelle ont été vendus en 2005 en France. C’est 67,35 % du total des ventes d’eau embouteillée. Pour la même année, les eaux de source représentaient 32,6 %, soit 3,15 milliards de litres en 2005. Sur ce marché, Nestlé reste leader (25,6 % des parts de marché) devant Danone (22,7 %) et Castel Neptune (21,3 %).

 

 

Le juteux marché de l’eau en bouteille

 

Le marché français se situe au troisième rang européen, derrière l’Allemagne et l’Italie. Chaque Français boit en moyenne 125 litres d’eau embouteillée par an, contre 100 litres en moyenne dans le reste de l’Europe. D’après le magazine « Que Choisir », « à raison de deux litres par jour, boire de l’eau du robinet revient à 2 € par an contre 120 à 140 € pour une consommation équivalente d’eau de source, et 340 à 360 € pour les eaux minérales ». 6,5 milliards de litres d’eau minérale naturelle ont été vendus en 2005 en France. C’est 67,35 % du total des ventes d’eau embouteillée. Pour la même année, les eaux de source représentaient 32,6 %, soit 3,15 milliards de litres en 2005. Sur ce marché, Nestlé reste leader (25,6 % des parts de marché) devant Danone (22,7 %) et Castel Neptune (21,3 %).

 

Réalisé par Eric de Legge, JDN

 

SOURCE : http://www.journaldunet.com/ (cliquez).

 

 

 

ACCUEIL

 


Actions

Informations



2 réponses à “Les eaux de luxe.”

  1. 18 09 2015
    duplessy (17:00:08) :

    A n’en pas douter,c’est l’eau des gogos….

  2. 24 03 2016
    DROUIN SÉBASTIEN (01:31:18) :

    Apparemment, l’eau Voss est une escroquerie, puisque puisée dans une source municipale. Selon un laboratoire privé, elle a les mêmes qualités que…l’eau du robinet. Alors,comment avoir confiance dans les autres eaux,de qualité,comme Voss,bien supérieures aux eaux minérales classiques.

Laisser un commentaire




blogfoot10 |
Le Blog de Pado |
ERIC ET JP FOOT |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | catch WWE
| newboys2 football
| sliders