Eau – National Geographic

12082010

 

iceberg1.jpg

Source : cliquer sur la photo

 

Près de 70 % de l’eau douce de la planète est prisonnière de la glace.
Le reste se trouve dans les nappes phréatiques, que nous pompons bien plus vite qu’elles ne se rechargent de façon naturelle. L’agriculture absorbe les deux tiers de l’eau que nous utilisons.
Avec 83 millions d’êtres humains de plus sur la terre chaque année, la demande en eau continuera d’augmenter à moins de modifier nos habitudes de consommation.

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Un américain consomme environ 380 L d’eau par jour à son domicile.
Des millions de pauvres subsistent avec moins de 19 L.
Dans le monde , 46 % de la population ne dispose pas de l’eau courante.
Les femmes des pays en développement ‎parcourent en moyenne 6 km par jour pour s’approvisionner en eau.
Dans quinze ans, 1,8 milliard d’individus vivront dans des régions soumises à une sévère pénurie d’eau.

 

 

La santé

medicament.jpg
Source : cliquer sur la photo

 

Dans le monde une personne sur huit n’a pas accès à l’eau salubre.
Chaque année, 3,3 millions de personnes meurent de maladies liées à l’eau.
Le lavage des mains au savon permet de diminuer de 45 % les cas de maladies diarrhéiques.
Une campagne d’éradication qui a notamment fait appel à un simple filtre à l’eau a permis de réduire les cas d’infestation par le ver de guinée (ou dracunculose) de 99,9 % depuis 1986.

Mark Thiessen, National Geographic.

 

 

Les mégastructures

aeroportcharlesdegaullechateaudeau.jpg

Source : cliquer sur la photo

 

Le poids du réservoir des trois-gorges, en Chine, déviera l’axe de rotation de la terre de près de 2,5 cm.
Le tunnel hydraulique qui dessert New York est le plus long du monde, avec 137 km ; son débit peut atteindre 132,5 millions de litres par jour.Le barrage d’Itaipu, en Amérique du sud, à nécessité dix-sept ans de travaux et coûté plus de 13 milliards d’euros.Les édifications de barrages ont entraîné l’expulsion de quelque 80 millions de personnes dans le monde.

 

 

Le partage des eaux

jourdain500.jpg

Source : cliquer sur la photo

 

Sécheresse, pollution, surconsommation de ses eaux : le Jourdain, source de conflit entre Israël et ses voisins, s’épuise. La lutte pour le sauvetage du fleuve peut-elle tracer la voix de la paix ?

 

 

Les loisirs

100059003931.jpg

Source : cliquer sur la photo

 

Le loisir de plein air préféré des vacanciers américains est d’aller au bord de la mer ou d’un lac.
Les États-Unis comptent plus d’amateurs de pêche que de joueurs de golf ou de tennis.
L’industrie de la de la plaisance y a généré un chiffre d’affaires de 25 milliards d’euros en 2008.
Chaque partie de golf jouée en Floride nécessite plus de 11 000 L d’eau pour l’arrosage.
Chaque année, 568 milliards de litres d’eau s’évapore des piscines aux États-Unis.

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

VOIR AUSSI :  bodysurf barefoot  (cliquez)

 

 

L’eau est la vie. Elle est le bouillon de culture de nos origines, l’appareil circulatoire du monde. Nous avons établi nos civilisations sur les côtes et les rives des grands fleuves. Notre peur la plus viscérale manquer d’eau ou d’être noyés.

Barbara Kingsolver

 

 

JUSQU’A LA DERNIÈRE GOUTTE

 

Nous ne disposons peut-être pas d’autant d’eau que nous le souhaiterions, mais assez pour satisfaire nos besoins.

L’irrigation use 70 % de l’eau douce, mais un tiers de moins avec des procédés plus efficaces : ici, la micro-aspersion.

 

Source : NATIONAL GEOGRAPHIC France – Eau (Avril 2010)

 

 

Quelques photos …

 

Voyage vers l'Eau-delà

 

Cénote Xkeken, Yukatan, Mexique.
Pour les Mayas, ce gouffre était l’un des passages pour l’Enfer.
John Stanmeyer, VII, © National Geographic.

 

 

L’eau parle sans cesse et jamais ne se répète.

Octavio Paz.

 

Alors que des torrents de passionnés du 7ème Art déferlent sans cesse dans les salles obscures à l’occasion du Printemps du Cinéma, se délectant devant des ‘Super-Soldiers‘ hypnotisant des chèvres ou s’émouvant devant les grands yeux bleus du petit Nono Zygler, une journée semble passée plus ou moins inaperçue : la Journée Mondiale de l’Eau. A travers quelques clichés des quatre coins du globe, Boston.com nous fait partager la puissance de cet élément vital, sa douceur, son calme, sa violence,…

 

 

Voyage vers l'Eau-delà

 

Comté de Kennebec, Maine, USA.
Des paroissiens de l’église orthodoxe Saint-Alexandre Nevski commémorent le baptême du Christ.
John Stanmeyer, VII, © National Geographic.

 

Voyage vers l'Eau-delà

 

Quelque part au milieu de l’Antarctique.
Un iceberg errant au loin de sa banquise.
Camille Seaman, © National Geographic.

 

Voyage vers l'Eau-delà

 

28 Novembre 2009 | Rivière de Manaquiri, Brésil.
Un pêcheur vogue sur l’un des affluents de l’Amazone. Des tonnes de poissons ne supportent pas la sécheresse saisonnière.
REUTERS/Paulo Whitaker.

 

Voyage vers l'Eau-delà

 

22 Mars 2010 | Bundesplatz, Berne, Suisse.
4000 biberons se dressent, remplis d’eau polluée, afin de marquer la Journée Mondiale de l’Eau proclamée par l’ONU.
AP Photo/Keystone/Peter Klaunze.

 

Voyage vers l'Eau-delà

 

21 Mars 2010 | Sur un affluent de la rivière Yangtze, Chongqing, Chine.
Une sécheresse sévit sur une grande partie du Sud-Ouest de la Chine, 50 millions de personnes sont touchées.
REUTERS/Stringer.

 

Voyage vers l'Eau-delà

 

22 Mars 2010 | Amritsar, Inde.
Un villageois prend une douche de fortune sous le regard patient de son fils.
AP Photo/Altaf Qadri.

 

Voyage vers l'Eau-delà

 

22 Mars 2010 | Rivière Yamuna, New Delhi, Inde.
Un enfant prend sa respiration avant de replonger au fond du fleuve récupérer quelques pièces abandonnées lors de rituels hindous. De leur côté, les usines continuent d’ignorer les lois sur les rejets de déchets toxiques et d’eaux usées dans ces rivières qui apportent l’eau potable à la ville.
AP Photo/Gurinder Osan.

 

Voyage vers l'Eau-delà

 

16 Mars 2010 | Aéroport de Norwood, Massachusetts, USA.
Une inondation ravage l’Etat du Massachusetts.
David L. Ryan/Globe Staff.

 

Voyage vers l'Eau-delà

 

Février 2010 | Glacier Upsala, Parc national Los Glaciares, Argentine.
Vu de la Station Spatiale Internationale.
NASA/JSC.

 

Voyage vers l'Eau-delà

 

21 Mars 2010 | Au Sud de Fargo, Dakota du Nord, USA.
Suite à une innondation, un tourbillon se forme à partir d’un fossé le long de l’Interstate 29, joignant Kansas City à Fargo.
Scott Olson/Getty Images.

 

Voyage vers l'Eau-delà

 

21 Mars 2010 | Au Sud de Fargo, Dakota du Nord, USA.
Une crue de plus de 11 mètres de la Red River inonde la ville de Fargo et ses environs.
AP Photo/M. Spencer Green.

 

Voyage vers l'Eau-delà

 

Kolgrima River, Islande.
Le fleuve déploie ses tentacule à travers les terres jusqu’au large.
Hans Strand, © National Geographic.

 

Voyage vers l'Eau-delà

 

21 Mars 2010 | Singapour.
Un homme nage tranquillement dans une piscine déserte.
REUTERS/Nicky Loh.

 

Voyage vers l'Eau-delà

 

Aux abords de la Mer Morte, Cisjordanie.
Deux jeunes villageoises se laissent porter sur les eaux chargées de sel de la Mer Morte. En 30 ans, le niveau de cette mer intérieure a baissé de plus de 20 mètres.
Paolo Pellegrin, Magnum © National Geographic.

 

L’Arbre Marius avait déjà fait une sélection des meilleurs clichés de Boston.com lors d’une rétrospective de 2009.

 

SOURCES : http://larbremarius.fr/2010/03/23/voyage-vers-leau-dela/


 

 

VOIR AUSSI :

L’eau » Protection de l’eau potable de New York.

« Il faut taxer lourdement l’eau en bouteilles! »

Géopolitique de l’eau – Wikipédia 

Eau morte, eau vivante ( ? )

L’eau d’iceberg en vente !

Avis d’un docteur…

 

 

 

 

CYCLE DE L’EAUPOTABILISATIONASSAINISSEMENT




L’eau d’iceberg en vente !

8052010

 

 

INSOLITE> CHASSEURS D’EAU DE GLACIER

 

Au Canada, des pêcheurs vont récupérer des morceaux de glaciers qui servent à fabriquer l’eau présentée comme la plus pure du monde. Prix d’une bouteille : 60 euros.

 

pcheiceberg.jpg

L’activité des pêcheurs d’iceberg coïncide avec la fonte des glaciers, de mai à juillet chaque année.

 

CONTEXTE : Une bouteille de 1,5 litre se vend environ 60 euros. Pourquoi? Extraite des icebergs, elle est réputée comme étant la plus pure du monde. Les Morceaux d’icebergs qui se cassent et se détachent à Terre-Neuve, à l’est du Canada. Ils sont alors récoltés par les pêcheurs pour être transformés en eau. Les icebergs exploités proviennent de glaciers vieux de plus de 10 000 ans. C’est ce qui fait la pureté de l’eau Iceberg, qui est ensuite filtrée sept fois et ne subit aucun traitement chimique. Un Canadien, ancien capitaine de navire, a eu l’idée de commercialiser cette eau. En 1995, il a créé deux entreprises : Iceberg Water Corporation (eau) et… Iceberg Vodka Corporation (vodka).

 

 Reportage avec des pêcheurs d’icebergs canadiens.

 

 Ils capturent

« l’eau la plus pure du monde »


Racontez-nous une journée type d’un « pêcheur d’icebergs »…

Grégoire Maisonneuve : Nous sommes partis à 5 h du matin du port de St Anthony. Après une heure et demie à bord du Mottak, nous sommes arrivés près des icebergs. Nous sommes rentrés au port vers 11h30 après avoir récolté 30 tonnes de glace. Celle-ci est destinée à produire une eau minérale prestigieuse, réputée comme étant la plus pure du monde, et surtout commercialisée au Canada et aux États-Unis.

 

Comment avez-vous chargé une telle quantité de glace ?

Il y avait quatre marins sur le bateau, dont le propriétaire. Ils chargeaient la glace sur une petite barque puis l’acheminaient sur le Mottak avec une grue. Quand le morceau est trop gros, il faut tantôt le couper à la hache, tantôt tirer dans l’iceberg avec une carabine !

 

Pourquoi l’eau est-elle si pure ?

Les icebergs de Terre-Neuve proviennent des glaciers du Groenland. Ces derniers se sont formés par l’accumulation et le tassement d’une neige vieille de 12 000 ans. Elle ne contient donc aucune pollution et est parfaitement pure. Sa couleur blanche est due à une multitude de petites bulles d’air. Elle peut parfois révéler des traces de poussière volcanique, très visibles. Ces morceaux ne sont pas collectés. A l’usine, l’eau ne subit aucun traitement chimique et est filtrée sept fois.

 

Cette activité ne nuit-elle pas à l’environnement ?

Non. Tout d’abord, une fois qu’ils se trouvent, une fois qu’ils se trouvent dans l’océan, ces morceaux de glace sont de toute façon amenés à fondre. D’autre par, la quantité récoltée par ces quatre pêcheurs reste minime. En revanche, il est vrai  que cette activité est critiquée par des organisateurs de balades touristiques en bateau, au milieu des icebergs. Il juge préférable d’éviter que les touristes assistent aux coups de carabine dans l’iceberg au milieu d’un tel silence et d’un paysage sublime.

Propos recueillis par Caroline Hallé.

 

CHIFFRES-CLÉS DE L’ÉVÈNEMENT 

 

4000 km est la distance que peut parcourir un iceberg avant de fondre complètement.

1,5 million de litres sont ainsi produits à partir des icebergs chaque année.

700 mètres/heure est la vitesse à laquelle se déplace un iceberg. Le record : 4 km/h.

 

L’an dernier, 100 000 litres d’eau tirée des icebergs ont étés en bouteilles, au Canada et aux États-Unis exclusivement. Mais la majeure partie du précieux liquide a servi de…. vodka. 90% de l’alcool est vendu en Amérique du Nord. Le reste part en Allemagne, en Suisse, en Grande-Bretagne, à Hong Kong, au Mexique.

 

icebergimage.jpg


Environ 90% des icebergs utilisés pour fabriquer l’eau Iceberg sont issus des glaciers de l’ouest du Groenland. Ils arrivent à Terre-Neuve poussés par le courant Labrador. Le Mottak, un navire de 25 mètres de long, se charge d’en détacher des morceaux.

Les morceaux chargés sur le navire pèsent en moyenne entre une et deux tonne. Et, au total, ce sont environ 30 tonnes qui sont ramenées chaque jour par le bateau de pêche. 

 

00161351066.jpg

 

 

MOTS-CLÉS DE L’ÉVÈNEMENT 

 

Iceberg

icebergbelowwater.jpg
Bloc de glace de très grande taille qui, après s’être détaché d’un glacier, flotte à la surface de la mer. Le plus souvent, la portion émergée ne représente qu’un cinquième de la hauteur totale. Ce volume caché est difficile à cerner lorsqu’on ne voit que le dessus. En raison de la masse, il constitue un véritable danger pour les bateaux, la glace pouvant briser une coque (exemple : le Titanic, en 1912).

 

Mottak

Mot inuit qui signifie « bateau ».

 

Terre-Neuve
Île située à l’est du Canada, découverte en 1497 par Jean Cabot. Dès le XVIe siècle, des colons français et anglais se la disputent et elle est cédée à la Grande-Bretagne en 1713. La France y conserve toutefois le monopole de la pêche jusqu’en 1904. En 1949, elle devient la 10e province du Canada.

00terreneuve.jpg
L’île de Terre-Neuve mesure un peu plus de 100 000 km2 (20% de la superficie de la France).

 

QUESTION/RÉPONSE

 

Mathilda : Connaît-on le record de vitesse de fonte d’un glacier ?

L’actu : Oui. Des scientifiques américains, accompagnés d’un membre de l’association écologiste Greenpeace au Québec (Canada), ont découvert que l’immense glacier Kangerdlugssaq reculait d’environ 40 mètres par jour, soit 14 km par an. C’est trois fois plus vite que sa vitesse de fonte mesurée en 1998 (5 km/an).

Source de l’article : L’actu – mardi 23 août 2005 – n°1830.

Sources photos : cliquez sur celles-ci.


 

Iceberg Water for sale

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

L’eau d’iceberg, un bon filon commercial !

 

samedi 3 janvier 2009

 

Si le glacier d’Ilulissat fait recette chez les responsables politiques et les touristes aisés, d’autres tentent de l’exploiter commercialement. C’est ainsi que Jesper Lovskov a été contacté il y a deux ans par un homme d’affaires danois, Morten Kelsen, qui venait d’avoir une idée lumineuse : puisque le glacier semble libérer de plus en plus d’icebergs, puisque certains ont tenté d’utiliser son eau pour vendre de la bière ou de la vodka, pourquoi ne pas récupérer les icebergs pour produire tout simplement l’eau la plus pure du monde. Ni minéraux, ni calcium. Avec un marketing… qui coule de source.

D’autres envisageraient, dit-on, de grimper au sommet de la calotte glaciaire, là où il ne pleut pas, pour aller chercher en profondeur de la glace qui daterait de la naissance de Jésus, garantie à l’aide du carbone 14. L’eau du Christ !

Rien de tel pour l’eau du glacier, dont la mise en bouteilles est effective : « Greenland Ice Water ne contribue pas à la détérioration de la calotte puisque son eau vient des icebergs », assure Jesper Lovskov. Arrivé à Ilulissat en 1995, il n’a pas hésité à rejoindre le projet dont il est aujourd’hui le directeur. Il connaît bien le fjord. Pendant sept ans, il a pêché le flétan le long des icebergs, partant travailler avec son traîneau à chiens pour lancer ses hameçons dans les trous forés dans la banquise. La société a reçu le feu vert du gouvernement autonome groenlandais puis a pu commencer à travailler avec les pêcheurs locaux qui, en fonction de la demande, faible encore, lancent leurs filets dans la baie de Disko, juste à la sortie du fjord où s’accumulent les icebergs. Et pas de problème de gestion du stock avec un glacier qui rejette 30 milliards à 40 milliards de tonnes d’icebergs tous les ans, issus d’une calotte glaciaire qui contient 10 % des ressources en eau douce de la planète.

 

PÊCHEURS DE GLACE

Les pêcheurs de glace sont payés un peu moins de 7 centimes d’euro du kilo. Les plus actifs peuvent petit à petit devenir actionnaires de l’entreprise. La pureté de l’eau de glacier ne suffit toutefois pas à assurer son succès. Car si la source garantit une bonne pureté, le processus est complexe et coûteux pour garantir cette pureté. Les blocs de glace pêchés dans le fjord sont envoyés par navire en deux semaines jusqu’au Danemark, où ils sont traités pour être vendus aux restaurants. Greenland Ice Water tente de se faire connaître par tous les moyens. « Quand les représentants de l’UE sont venus ici, en mai 2008, nous avons essayé de nous placer dans l’angle de vue de leur bateau afin qu’ils nous voient en train de pêcher les blocs de glace. Mais ils ont brusquement changé de bord et n’ont rien vu », raconte, dépité, Jesper Lovskov.

Au printemps, un studio hollywoodien doit venir tourner un film à Ilulissat. Les Danois espèrent bien sensibiliser les stars californiennes à leur produit.

Olivier Truc Source : Le Monde, 30 décembre 2008

Source de l’article : http://eau.apinc.org/spip.php?article831

 

 

iceberg1.jpg

 

 

VOIR AUSSI :

 

Le bar à eau.

Les eaux de luxe.

Le site officiel d’iceberg water.


 

ACCUEIL 




Le bar à eau.

8052010

 

 

 

Water Bar: de l’eau et du design

 

Publié le 21 mai 2009 par Topika - Source de cet article : LIEN.

 

Le Water Bar de Colette est vraiment sympa : design, contemporain, c’est un lieu incontournable pour tous les fashion addicts qui veulent faire une pause shopping, grignoter quelque chose ou siroter l’une des 80 variétés d’eau que le bar propose. Les plats sont plutôt diététiques comme l’Assiette verte, une assiette équilibrée avec de nombreux légumes (tomate, céleri, courgette, etc.). De plus, on peut venir avec les enfants qui peuvent s’amuser grâce aux activités proposées par la boutique (pendant un moment, Colette faisait boîte de nuit pour les petits). Une initiative rare et bienvenue dans le pré carré des fashionistas !

 

de l’eau et du design

 

Ouvert du lundi au samedi, de 11h à 19h. Service en continu.

 

Adresse recommandée par Sophie Aulnette,

Hôtel Relais du Louvre (Paris 1er arrondissement).

 

de l’eau et du design

 

 

Water Bar Colette
213, rue Saint-Honoré
75001 Paris
France
T.: +33.1.55.35.33.93
marc@colette.fr

 

 

VOIR AUSSI :

Les eaux de luxe.

 

 

ACCUEIL




Eau du robinet ou eau en bouteille ?

8052010

 

 

 

p1000967.jpg

 

 

 

Quelle eau buvez vous principalement?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

 

 

 

logofigaro.jpg

 

Faut-il bannir les bouteilles d’eau en plastique ?

 

Yves Miserey 21/04/2009

 

L'eau du robinet contient deux fois moins d'hormones que celle  commercialisée en bouteilles en plastique.

 

 L’eau du robinet contient deux fois moins d’hormones que celle commercialisée en bouteilles en plastique. Crédits photo : Le Figaro

 

Le plastique des bouteilles libère des perturbateurs endocriniens dans l’eau minérale. Ils pourraient avoir des effets sur la santé, y compris à faibles doses.

 

Eau du robinet ou eau en bouteille ? dans eau coeur-L’eau minérale des bouteilles en plastique contient deux fois plus d’hormones (féminines ou masculines) que celle stockée dans des bouteilles en verre ou l’eau du robinet. Autrement dit, le plastique libère dans l’eau ce que l’on appelle des perturbateurs endocriniens. Leurs effets à très faible dose sont encore très mal connus, mais ils sont soupçonnés de modifier chez l’homme le développement et les fonctions sexuelles et reproduc­trices. L’étude conduite par deux chercheurs allemands est publiée dans la revue Environmental Science and Pollution Research.

Martin Wagner et Jörg Oehlman, de l’université Goethe, basée à Francfort, ont sélectionné vingt emballages en plastique d’eaux minérales vendues en Allemagne. Ils ont tous en commun de contenir du polyéthylène téréphthalate (PET). Ce plastique est présent également dans les bouteilles en plastique de boissons gazeuses, d’huile de cuisine et il tapisse aussi l’aluminium recouvrant l’intérieur des briques de boissons de plusieurs marques. Le PET assure à la fois «la transpa­rence du plastique, sa résistance aux chocs, son faible poids et son imperméabilité à l’eau, aux gaz et aux arômes».

«Le travail des deux toxico­logues allemands est sérieux et intéressant», souligne d’emblée René Habert, professeur à l’université Paris-VII, qui dirige l’unité gamétogenèse et génotoxicité (CEA-CNRS). Pour mettre en évidence l’activité hormonale du plastique, Martin Wagner et Jörg Oehlman ont utilisé des levures génétiquement modifiées et des petits escargots d’eau douce, deux modèles de laboratoire classiques pour ce type d’étude. Les levures réalisées à partir d’OGM ont la particularité de changer de couleur en présence d’infimes quantités d’hormones. Chez les petits mollusques, c’est leur reproduction et leur multiplication qui peuvent varier considérablement en fonction des hormones présentes dans l’eau.

Le comportement des levures et des mollusques après un long séjour de près de deux mois dans l’eau n’est pas le même dans les vingt bouteilles en plastique de différents types et les bouteilles témoin en verre. Pas du tout, même. Dans douze d’entre elles, les chercheurs ont noté dans l’eau des bouteilles en plastique une activité hormonale deux fois plus élevée sur les levures. Les mollusques, qui se reproduisent par parthénogenèse (sans mâle), ont eu deux fois plus de petits escargots dans les bouteilles en plastiques à cause des hormones féminines. Ils ont noté aussi deux choses intéressantes : l’eau ayant séjourné dans les briques est plus polluée par ces perturbateurs. En revanche, l’eau des bouteilles en plastique réutilisables – conçues pour être plongées dans l’eau bouillante pour être désinfectées, pratique courante en Allemagne – est moins polluée que les autres dès la deuxième utilisation.

Secret industriel.

Sans surprise, l’étude a déclenché une levée de boucliers des industriels des plastiques alimentaires. Le BFR, l’organisme allemand chargé de l’évaluation du risque, a publié un communiqué pour préciser que les résultats de cette étude ne permettent pas de conclure à un risque pour la santé. Ce n’était d’ailleurs pas le but des deux chercheurs allemands : ils voulaient seulement mettre en évidence la présence d’hormones dans les bouteilles en plastique. L’origine des perturbateurs endocriniens reste pour eux inexpliquée. Provienent-ils du PET, d’un cocktail de plusieurs molécules du plastique ou de l’antimoine, un minéral utilisé dans la catalyse de plastiques et connu pour être un perturbateur endocrinien ?

«Il y a un défaut d’informations sur les emballages alimentaires. On n’arrive pas à connaître leur composition», relève René Habert qui a récemment montré l’effet toxique d’un phtalate contenu dans le plastique sur des cultures de cellules de testicules. Secret industriel oblige, les toxicologues ont toutes les peines du monde à obtenir la composition précise des produits, comme le déplore aussi Gilles Husson, président de l’Association scientifique européenne pour l’eau et la santé.

Aujourd’hui, le marché de l’eau minérale est aussi contesté pour des raisons environnementales. Il faut sept litres d’eau pour fabriquer une bouteille en plastique et leur commercialisation nécessite des kilomètres de déplacement alors qu’une eau de qualité coule de nos robinets.

 

SOURCE : LE FIGARO (cliquez) – Article d’Yves Miserey - 21/04/2009.

 

 

Préférez l’eau en bouteille en verre
plutôt qu’en bouteille en plastique ! 

p1000895.jpg

 

 

eaushot5.jpeg

 Source : cliquez sur la photo.

 

L’eau en bouteille 100 à 1000 fois plus cher que l’eau du robinet !

 

 SOURCE :

L’EXPRESS : « Il faut taxer lourdement l’eau en bouteilles! ».

 

 

 

VOIR AUSSI :

 

Les eaux de luxe.

«Perturbateurs endocriniens : restons vigilants».

Boire : de l’eau du robinet ou en bouteille?

Les eaux en bouteilles sont-elles potables ? Le comparatif !

 

 BAROMÈTRE C.I.EAU TNS SOFRES 2009
« LES FRANÇAIS ET L’EAU »
.

 

 

ACCUEIL

 




Les eaux de luxe.

7052010

 

 

 

La folie des eaux de luxe

 

Voss la norvégienne, Ramlösa la suédoise, Ogo l’allemande, Ty Nant la galloise ou Lauquen l’argentine. Autant de silhouettes venues d’ailleurs et qui séduisent de plus en plus les consommateurs branchés en mal d’exotisme… et au portefeuille bien garni. A plus de 100 euros le litre, ces eaux veulent ringardiser San Pellegrino, Châteldon, Badoit et Vittel.

 

 

introeaux.jpg

 

Dossier réalisé par Eric de Legge, JDN

 

 

Les eaux rares ont la cote

 

Les eaux de luxe. dans eau voss-table

 

 « L’eau est devenue un élement à part entière de l’Art de la table »

Elles s’appellent Voos ou Bling H²O et font le bonheur des consommateurs branchés. Ce ne sont ni plus ni moins que des eaux de table. Mais pas n’importe lesquelles : leur packaging, leur provenance et leur goût seraient totalement novateurs. Et depuis quelque temps, elles font figure d’eldorado pour des nouveaux venus sur le marché.

 

 

 

« L’alcool n’a plus bonne presse, alors on apporte plus de soin à l’eau » explique Samuel Delatte, responsable marketing d’IBB le premier distributeur français des eaux dites premium, comprenez haut de gamme. « L’eau est devenue un élement à part entière de l’Art de la table » renchérit Guillaume Salmon du magasin parisien branché Colette. Le « Water-bar » du temple parisien de la branchitude propose une carte avec pas moins de 85 références.

 

Marketing permanent autour des bouteilles

 

Le marché de l’eau en bouteille arrive pratiquement à saturation. Les trois groupes (Castel, Danone et Nestlé Waters) qui se partagent les deux tiers du marché marquent le pas. Ils sont débordés par les marques distributeurs sur les premiers prix, ils sont aussi dépassés sur le marché des eaux rares par des distributeurs indépendants. « Et pourtant la demande est forte » jure Gilles Jurado, grossiste et commerçant d’eaux rares depuis cinq ans. « Mes commandes doublent tous les mois. C’est un secteur qui a longtemps été négligé. Beaucoup de soins ont été apportés au café, aux vins, mais jamais à l’eau ». Parent pauvre de la restauration, l’eau prend donc sa revanche. Plate ou gazeuse, les consommateurs, aisés, adorent leurs goûts, mais surtout leur packaging original. Bouteille dessinée par les créateurs du flacon de parfum Calvin Klein (Voss) ou par Philippe Starck (St Georges). « C’est un objet qui offre du voyage » s’extasie même Gilles Jurado. Et de penser aux milliers de collectionneurs de bouteilles d’eau minérale.

 

water-bar dans eau
La carte du Water-bar de Colette propose 85 eaux différenes Photo © Colette

 

Si le phénomène est réel, il est impossible de trouver une eau « haut de gamme » en grandes surfaces. Les promoteurs des eaux rares s’y refusent d’ailleurs. Elles ne sont vendues que dans des épiceries très sélect et forcément parisiennes (La Grande Epicerie de Paris, Galeries Lafayette Gourmet ou Galeries gourmandes de la porte Maillot), dans des établissements spécialisés (Water-bar, Théaux à Toulouse, Opures à Lyon ou les Bars à Bulles). Des eaux rares que l’on retrouve également sur les tables prestigieuses (Georges V, Sofitel). Pour accompagner ce marché balbutiant et très lucratif, les distributeurs se livrent à une bataille impitoyable à coup d’exclusivité et de nouveautés. Elles sont permanentes. Une dizaine d’eaux différentes depuis la rentrée.

 

 

 

Les volumes restent minimes, vingt à trente palettes pour Opures, 2 millions d’euros de chiffre d’affaires pour IBB. D’anciens convertis à l’eau minérale exotiques se méfient. Comme Bernard Vincent, le concepteur des bars à bulles qui retire progressivement de sa carte ces eaux du monde. « Personne ne vient réclamer une eau d’Afrique du Sud. C’est à nous de placer les produits. Et vu le prix, cela dissuade le premier consommateur venu ». En effet, outre le packaging, la particularité la plus frappante de ces eaux pour bobos se lit sur l’étiquette. De 1 à 7 euros le litre en moyenne. Un vrai luxe, qui peut devenir folie. Depuis septembre, la Grande Epicerie de Paris propose la très chère Bling H²O, 35 euros les 37,5 cl! Un contenu royal à peine justifié par le contenant, une bouteille givré sertie de strass de Swarovski!

 

 

Les précurseurs

 

voss-precurseur

lynx-latine

 

Première des eaux rares à faire un carton, la Voss. Son nom signifie chute d’eau en norvégien. C’est une eau artésienne, puisée à partir d’une nappe aquifère vierge cachée sous de la glace au centre de la Norvège. Véritable Rolls des eaux minérales, elle est pauvre en sodium et en sels minéraux. Si le design de la bouteille vous fait penser aux flacons de parfum Calvin Klein, rien d’étonnant. C’est le même designer qui l’a conçue.

Prix :
5,80 € les 80cl
Origine :
Norvège

 

Lynx jaillit des pentes nord occidentales du Pelpi (Parme), une montagne de la vallée des Apennins. L’eau est oligominérale et légèrement pétillante. Elle est réputée pour de supposées propriétés digestives et diurétiques… Sa bouteille bleue roi en forme de quille est très appréciée pour mettre en valeur une table.

Prix : 3,80 € les 75cl
Orig

 

 

Les plus chères

 

bling-h2o

ogo-osee

 Issue d’une source de Dandridge (Tennessee), la Bling H²O dépasse le sens commun. C’est une eau minérale à 100 € le litre … Le précieux liquide est conservé dans une bouteille en verre givré de 37,5 cl habillée de cristaux de Swarovski. Formidable coup marketing, elle est forcément délicieuse. La Bling H²O a gagné la médaille d’or du goût au festival international d’échantillon de l’eau de sources de Berkeley!

 

Prix : 35 € les 37,5cl
Origine :
Etats-Unis

« Petite bouteille plastique en forme de boule ronde et sensuelle, contenant 33 cl d’eau minérale boostée en oxygène » indique la fiche produit, d’Ogo. Cette allemande contient, tenez-vous bien, 35 fois plus d’oxygène qu’une eau classique. Délicate, « elle agit directement sur le corps pour faciliter une meilleure circulation sanguine ». Ogo augmenterait également la capacité respiratoire et la concentration. Ce n’est pas tout. Elle « peut augmenter les performances physiques » et aiderait à récupérer. A ce prix là, c’est donné !

Prix :
2,90 € les 33cl
Origine :
Allemagne

 

 

Des bouteilles d’eaux originales

 

sei-osee

glenlivet-ecosse

Sei veut être la bouteille d’eau fonctionnelle par excellence. Sans couleurs, sans étiquette, elle a été conçue pour « libérer l’eau de son contenant » précisent ses créateurs américains. La forme de la bouteille s’inspire directement des gourdes militaires américaines. Elle a gagné un concours de design en 2005. Plus attaché au contenant qu’au contenu, les concepteurs précisent discrètement l’origine de l’eau : les monts Catskills, dans l’État de New York. Sei débarque en France cet hiver.

Prix : 1,20 € les 27,5cl
Origine : Etats-Unis

L’Ecosse n’est pas seulement le pays du whisky. C’est aussi celui de l’eau minérale… qui entre dans la composition du whisky. La légende veut que la réputation de la source de Glenlivet fût déjà telle il y a 200 ans, que les premières distilleries s’y seraient installées à proximité. Elle se situe à plus de 300 mètres d’altitude au nord est de l’Ecosse. Et, pour rappeler ces origines, la bouteille en verre de la Glenlivet ressemble à s’y méprendre à une flasque de whisky…  

 

Prix : 4 € les 75cl
Origine :
Ecosse

 

 

Les eaux les plus exotiques

 

capegrim-exotique

fiji

Cape Grim est une source du sud-est de l’Australie, située en Tasmanie. Le climat y est rude – 185 jours de pluies par an en moyenne. La région est traversée par les vents de l’Antarctique, ce qui la rend passablement inhospitalière. Conclusion, l’air y est pur (800 fois plus qu’au nord de l’Equateur selon les promoteurs de Cape Grim), l’eau aussi. Recueillie et mise en bouteille sur place, il est conseillé de la déguster sans glaçon, au risque de la polluer !

Prix : 3,75€ les 75cl
Origine :
Australie

L’eau de Fiji provient d’un puits artésien situé dans les montagnes du Nakauvadra. La source est exploitée depuis 1996. De premières bouteilles sont expédiées aux Etats-Unis à la fin de 1997. Le succès commercial est immédiat. L’eau Fidjienne est bientôt disponible à travers le monde entier. Très en vogue en France depuis deux ans, l’eau de Fidji doit faire face ces derniers mois à une polémique à propos du lieu d’embouteillage de ses produits. 

 

 

Prix : 2,4€ les 50cl
Origine :
Iles Fidji

 

 

Le juteux marché de l’eau en bouteille

 

Le marché français se situe au troisième rang européen, derrière l’Allemagne et l’Italie. Chaque Français boit en moyenne 125 litres d’eau embouteillée par an, contre 100 litres en moyenne dans le reste de l’Europe. D’après le magazine « Que Choisir », « à raison de deux litres par jour, boire de l’eau du robinet revient à 2 € par an contre 120 à 140 € pour une consommation équivalente d’eau de source, et 340 à 360 € pour les eaux minérales ». 6,5 milliards de litres d’eau minérale naturelle ont été vendus en 2005 en France. C’est 67,35 % du total des ventes d’eau embouteillée. Pour la même année, les eaux de source représentaient 32,6 %, soit 3,15 milliards de litres en 2005. Sur ce marché, Nestlé reste leader (25,6 % des parts de marché) devant Danone (22,7 %) et Castel Neptune (21,3 %).

 

 

Le juteux marché de l’eau en bouteille

 

Le marché français se situe au troisième rang européen, derrière l’Allemagne et l’Italie. Chaque Français boit en moyenne 125 litres d’eau embouteillée par an, contre 100 litres en moyenne dans le reste de l’Europe. D’après le magazine « Que Choisir », « à raison de deux litres par jour, boire de l’eau du robinet revient à 2 € par an contre 120 à 140 € pour une consommation équivalente d’eau de source, et 340 à 360 € pour les eaux minérales ». 6,5 milliards de litres d’eau minérale naturelle ont été vendus en 2005 en France. C’est 67,35 % du total des ventes d’eau embouteillée. Pour la même année, les eaux de source représentaient 32,6 %, soit 3,15 milliards de litres en 2005. Sur ce marché, Nestlé reste leader (25,6 % des parts de marché) devant Danone (22,7 %) et Castel Neptune (21,3 %).

 

Réalisé par Eric de Legge, JDN

 

SOURCE : http://www.journaldunet.com/ (cliquez).

 

 

 

ACCUEIL

 







blogfoot10 |
Le Blog de Pado |
ERIC ET JP FOOT |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | catch WWE
| newboys2 football
| sliders